fricoter


fricoter

fricoter [ frikɔte ] v. <conjug. : 1>
• 1807; de fricot
I V. tr.
1Fam. Accommoder en ragoût, préparer (un plat). fricasser. Fricoter des abattis de canard.
2Fig. Manigancer, mijoter, tramer. Qu'est-ce qu'il fricote encore ?
II V. intr.
1S'occuper d'affaires louches, trafiquer.
2 Fricoter avec qqn : avoir des relations sexuelles (avec). « l'Adèle fricotait avec Tardivaux » (G. Chevallier).

fricoter verbe transitif (de fricot) Familier Faire cuire, préparer un repas : Fricoter de bons petits dîners. Manigancer secrètement une affaire : Qu'est-ce qu'il fricote encore dans son coin ?fricoter (synonymes) verbe transitif (de fricot) Familier Faire cuire, préparer un repas
Synonymes :
Manigancer secrètement une affaire
Synonymes :
- fabriquer (familier)
fricoter verbe transitif indirect Familier Manigancer avec quelqu'un une affaire louche. Avoir des relations sexuelles avec quelqu'un. ● fricoter verbe intransitif Familier. Faire des profits illicites par des moyens louches. ● fricoter (synonymes) verbe transitif indirect Familier Manigancer avec quelqu'un une affaire louche.
Synonymes :

fricoter
v. tr. Fam. Manigancer, tramer (qqch).
|| v. intr. Avoir des activités suspectes. Il fricote dans l'immobilier.

⇒FRICOTER, verbe.
Familier
I.— Emploi trans.
A.— Accommoder à feu vif en ragoût. (Quasi-)synon. fricasser. Tâchez de ne pas rentrer trop tard, qu'on ait le temps de fricoter une petite cervelle au vin (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 167).
P. ext. Préparer, faire cuire. Elle est toujours à fricoter quelque chose de bon pour le dîner (COPPÉE, Toute une jeun., 1890, p. 11). Deux vieilles demoiselles retraitées (...) me fricotaient mes repas (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. LXXXIII).
P. méton.
Manger. Peut-on fricoter un morceau de veau et lamper une bouteille de picton? (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 108).
Préparer secrètement. (Quasi-)synon. manigancer, tramer. La bande, dénoncée chaque jour par moi, voulait non seulement une paix blanche, celle que Lanckan fricotait quelques mois auparavant avec Briand, mais une paix allemande (L. DAUDET, Rech. beau, 1932, p. 200).
Emploi pronom. à sens passif. Si le type vous donne des détails sur ce qui se fricote là-bas, vous avez le temps de faire un article pour Vigilance, en retardant un peu le numéro (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 543).
B.— Au fig., gén. péj. Dépenser en bombance, en plaisirs. (Quasi-)synon. gaspiller, manger. L'évêque est de ce que les Allemands appellent l'école rationaliste (...) il fricote ses cinq ou six mille livres tous les ans et passe son temps à lire du grec (MÉRIMÉE, Lettres à une inconnue, t. 1, 1850, p. 307).
P. ext. Faire. (Quasi-)synon. fabriquer, ficher3 (fam.), foutre1 (vulg.). Voyons, qu'est-ce que vous voulez que ces jeunes fricotent (...) avec vingt et un mille francs? (DURANDEAU, Civ. et milit., 1878, p. 51). Nous avons quand même le droit de te demander ce que tu fricotes avec la femme d'un secrétaire de milice, la veille d'un jour pareil (SARTRE, Jeux sont faits, 1947, p. 154).
II.— Emploi intrans.
A.— Faire la cuisine :
... mon but final, c'est la cuisine, le grand fourneau sur lequel il y a des plats en préparation et des odeurs. Je suis très sensible au fait qu'une femme généralement costaud et avertie est en train de fricoter pendant que je me chauffe les fesses. À mon avis, c'est là l'humanité.
GIONO, Gds chemins, 1951, p. 156.
P. méton., vieilli. Faire bonne chère, bombance. Avec les dix francs de ce lavage, ils fricotèrent trois jours (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 750).
B.— Au fig., gén. péj.
1. [Gén. avec un compl. prép. dans] Se livrer à des affaires louches. (Quasi-)synon. tremper, tripoter dans (fam.). Ton frère fricote dans les prêts hypothécaires. C'est un métier odieux (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 177).
2. [Gén. avec un compl. prép. avec] Être de connivence (avec quelqu'un) dans des affaires louches. Joberlin. — Le cuisinier... Je l'ai vu en ville. Y fricote avec l'boucher. Ledoux. — Non? Joberlin. — Y fricote avec l'boucher que je vous dis (COURTELINE, Gaîtés Esc., 1886, VI, pp. 80-81). Tu peux fricoter à ton aise avec mon frère Joseph (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 240).
En partic. Avoir des relations sexuelles. Elle avait reçu une lettre anonyme; on lui écrivait que son mari « fricotait avec une cliente » (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 228).
Rem. En ce sens, fricoter est aussi employé trans. ou abs. Les gars d'Auvergne (...) ne les fricotent [les bonnes de Bretagne] qu'en capotes, c'est connu (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 595). Mais y se cachent guère, les pigeonneaux. — Toujours à fricoter, à roucouler (ARNOUX, Algorithme, 1948, p. 231).
Prononc. et Orth. :[], (il) fricote []. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1825 intrans. « faire du fricot, cuisiner » (SCRIBE et MAZIÈRES, Vatel ou le Petit-fils d'un grand homme, sc. 11 ds LITTRÉ); b) 1843 trans. « dépenser en bombance, en plaisirs, gaspiller » (SUE, Myst. Paris, t. 8, p. 126); 2. 1867 intrans. « se mêler d'affaires louches » (DELVAU, p. 210); 3. a) 1868 trans. « manigancer quelque chose » (d'apr. ESN.); b) 1883 en partic. en parlant de relations galantes (ZOLA, Bonh. dames, p. 541). Dér. de fricot; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 20. Bbg. QUEM. DDL t. 3.

fricoter [fʀikɔte] v.
ÉTYM. 1807, « faire bombance » (1767, selon Esnault); de fricot.
Familier.
———
I V. tr.
1 Fam. Accommoder en ragoût, préparer (un plat). Fricasser. || Fricoter des abattis de volaille.
1 Puis je fricote le repas du soir, et, nos rangements terminés, nous entamons en bons Français une partie de belote.
R. Frison-Roche, Nahanni, p. 84.
2 (1843). Fig. et vx. Dépenser en bombances, en plaisirs. || Ce fêtard a fricoté toute sa fortune. Dilapider, gaspiller, griller, manger.
3 (1868, Esnault). Mod. Mener secrètement (une affaire), ourdir (un projet). Manigancer, mijoter, tramer. || Qu'est-ce qu'il fricote encore ?Par ext. Faire. Fabriquer, faire, ficher, foutre. || Qu'est-ce que ce garnement peut bien fricoter ?
Spécialt. || Fricoter des comptes, les falsifier pour dissimuler des malversations.
———
II V. intr.
1 (1825). Faire la cuisine. || Une ménagère qui fricote bien; qui aime à fricoter, à faire des petits plats.
2 Tirez vos conclusions. Voilà la vie telle qu'elle est. Ça n'est pas plus beau que la cuisine, ça pue tout autant, et il faut se salir les mains si l'on veut fricoter; sachez seulement vous bien débarbouiller : là est toute la morale de notre époque.
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 937.
Par métonymie (vieilli). Rare. Faire bonne chère. Régaler (se). || Il dépense tout ce qu'il gagne à fricoter.
2 Argot milit. (vx). Intriguer pour esquiver les corvées. Cul, flanc (tirer au).
3 Mod. Se livrer à des activités peu honnêtes, trafiquer.
a Fricoter dans (qqch.). || Il fricote dans des affaires louches. Tremper (dans), tripoter (dans).
b Fricoter avec (qqn), être de connivence avec lui dans des affaires louches.
3 Pourtant, papa Georges comprenait pourquoi son fils aîné pouvait « fricoter » avec les gauchistes.
Yanny Hureaux, la Prof, p. 317 (1972).
4 Fricoter avec : avoir des relations sexuelles avec.
4 C'est par une lettre anonyme, reçue du matin, que l'Arthur avait su que l'Adèle fricotait avec Tardivaux.
G. Chevallier, Clochemerle, p. 379.
DÉR. Fricotage, fricoteur, fricotis.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fricoter — (fri ko té) v. n. 1°   Terme populaire. Faire un ragoût, faire de la cuisine. •   Qui est ce qui fricote encore, quand j ai ordonné qu on dressât le dîner ?, SCRIBE et MAZÈRES Vatel ou le Petit fils d un grand homme, sc. 11.    Se régaler. Nous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FRICOTER — v. intr. Faire un fricot, faire une cuisine grossière. Il s’emploie quelquefois transitivement au figuré. Il a fricoté tout son bien, Il l’a dépensé en bonne chère, il l’a dissipé en plaisirs. Il est populaire …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fricoter — v.i. Manigancer : Qu est ce qu il fricote ? / Vivre de travaux plus ou moins licites. □ v.t. Préparer, faire cuire un plat …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • fricoter — vt. /vi. => Cuisiner, Fréquenter, Magouiller, Manigancer ; frikotâ (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • fricoteur — fricoteur, euse [ frikɔtɶr, øz ] n. • 1843; « maraudeur, pillard » 1812; de fricoter ♦ Fam. Trafiquant malhonnête, profiteur. ⇒ aigrefin. ● fricoteur, fricoteuse nom Familier. Personne qui se procure des bénéfices illicites par des moyens louches …   Encyclopédie Universelle

  • fricotage — [ frikɔtaʒ ] n. m. • 1895; « cuisine » 1856; de fricoter ♦ Fam. Trafic malhonnête. ⇒ magouille, tripotage. ● fricotage nom masculin Familier. Action de fricoter ; trafic malhonnête ; magouille. ⇒FRICOTAGE, subst. masc. Fam., rare A. Action de… …   Encyclopédie Universelle

  • fricasser — [ frikase ] v. tr. <conjug. : 1> • XV e; crois. probablt entre frire et casser 1 ♦ Faire cuire en fricassée. 2 ♦ Fig. Vx Gaspiller, dissiper (de l argent). Il « l accusa d avoir fricassé les cinq francs, à de la boisson » (Zola). ●… …   Encyclopédie Universelle

  • mijoter — [ miʒɔte ] v. <conjug. : 1> • 1742; « faire mûrir » 1583; de l a. fr. mijot « lieu où l on fait mûrir les fruits »; p. ê. du germ. °musganda I ♦ V. tr. 1 ♦ Faire cuire ou bouillir lentement, à petit feu. Mijoter du bœuf miroton. Lapin… …   Encyclopédie Universelle

  • tripoter — [ tripɔte ] v. <conjug. : 1> • attesté 1482, mais antérieur (→ tripotage); de l anc. sens de tripot I ♦ V. tr. 1 ♦ Vx Manigancer, embrouiller (une affaire). ♢ Mod. Manier (des fonds, de l argent) à son profit, faire valoir par diverses… …   Encyclopédie Universelle

  • fric — [ frik ] n. m. • 1879; probablt abrév. de fricot → fricoter ♦ Fam. Argent. ⇒ flouze, pèze, pognon . « Mon cheminot se fout de ton fric : il en gagne » (Carco). ⊗ HOM. Freak. ● fric nom masculin (peut être abréviation de fricot) Populaire. Argent …   Encyclopédie Universelle